Hypnose éricksonienne

Hypnose éricksonienne
Consultant Ressources Humaines, Hypnothérapeute, Coach

samedi 9 novembre 2013

LA COMMUNICATION NON VIOLENTE

KAIROS DEVELOPPEMENT TRANS-FORMATIONS LILLE CONSULTATIONS HYPNOSE ERICKSONIENNE et COACHING ORIENTATION PALO ALTO



LA COMMUNICATION NON VIOLENTE

LES MOTS SONT DES FENÊTRES (OU DES MURS)


Les techniques et les concepts de la Communication Non Violente (CNV) ont été élaborés, au milieu des années 1960, par Marshall B.ROSENBERG, docteur en psychologie clinique.

La Communication non violente (CNV) est une méthode visant à créer entre les êtres humains des relations fondées sur l’empathie, la compassion, la coopération harmonieuse et le respect de soi et des autres. Il s’agit d’un outil de communication, principalement verbal, qui peut servir à la résolution de conflits entre deux personnes ou au sein de groupes. La pratique de la Communication non violente permettrait également d’être en meilleure relation avec soi-même, de mieux comprendre ses besoins profonds et de prendre en charge, de manière autonome et responsable, les divers aspects de sa propre vie. Il ne s’agit donc pas d’une thérapie, mais elle peut avoir des retombées thérapeutiques intéressantes.


« J’ai été frappé par le rôle déterminant du langage et de l’usage que l’on fait des mots. J’ai donc mis au point un mode de communication, d’expression et d’écoute, qui nous permet d’être généreux et de trouver un contact vrai avec nous-mêmes comme avec autrui,
Laissant libre cours à notre bienveillance naturelle. C’est ce que j’appelle la “Communication Non Violente ” … Car bien que nous puissions avoir l’impression que notre façon de parler n’a rien de violent, il arrive souvent que nos paroles soient source de souffrance pour autrui et pour nous-mêmes. »

Marshall B. Rosenberg
Auteur du livre « Les mots sont des fenêtres ou bien ils sont des murs»

Exprimer ce qui se passe en soi, Recevoir ce qui se passe en l’autre, Demander ce qui correspond à mon bien-être, Recevoir ce qui correspond à son bien-être représentent les attitudes fondamentales de la Communication Non-violente (voir Tableau ci-dessous)

Exprimer sincèrement ce qui se passe en soi sans faire de critique ni de reproche.
Recevoir avec empathie ce qui se passe en l’autre sans entendre critique ni reproche.
1. Les actes concrets que j’observe (vois, entends, imagine ou dont je me souviens) et qui contribuent (ou non) à mon bien-être : « Quand je vois /j’entends… »
1. Les actes concrets qu’il observe (voit, entend, imagine ou dont il se souvient) et qui contribuent (ou non) à son bien-être : « Quand tu vois /entends… »
2. Les sentiments que m’inspirent ces actes : « je me sens… »
2. Les sentiments que lui inspirent ces actes : « est-ce que tu te sens… ? »
3. L’énergie vitale sous forme de besoins, valeurs, désirs, attentes ou pensées, qui sont à l’origine de mes sentiments : « parce que j’ai besoin de… »
3. L’énergie vitale sous forme de besoins, valeurs, désirs, attentes ou pensées, qui sont à l’origine de ses sentiments : « parce que tu as besoin de… ? »
Demander clairement ce qui pourrait contribuer à mon bien-être sans y mettre d’exigence
Recevoir avec empathie ce qui pourrait contribuer à son bien-être sans y entendre la moindre exigence
4. Les actions concrètes que je souhaiterais que l’autre entreprenne : « et je souhaiterais que tu… »
4. Les actions concrètes que l’autre voudrait que j’entreprenne : « et souhaiterais-tu que je… ? »
 
Marshall Rosenberg
 
En fait,  la Communication Non-violente est basée sur les principes suivants :
- Nous essayons tous de satisfaire nos besoins.
- Nous nous portons mieux lorsque nous savons répondre à nos besoins dans un esprit de coopération plutôt que d’une manière agressive.
- Chacun de nous a des ressources personnelles remarquables s’il reçoit la compréhension bienveillante qui lui permet de se mettre en lien avec celles-ci.
- Une des expériences qui nous comble le plus est de participer au bien-être d’autrui et au nôtre. Lorsque nous vivons de tels moments, nous avons davantage le sentiment que ce que nous faisons a du sens et notre estime de nous s’accroît.

Concrètement, il s’agit de porter notre attention d’abord sur trois éléments d’information :

1. Quel événement déclenche la motivation de s’exprimer chez l’un et l’autre : qu’est ce qui est observé, senti, entendu, pensé, remémoré… ?
2. Quels sentiments sont éveillés en chacun : la peur, la colère, l’enthousiasme, la peine, la curiosité… ?
3. Quels besoins personnels génèrent ces sentiments : le besoin de sécurité, le besoin de soutien, de compagnie, de respect, de compréhension, la besoin de confiance … ?

Et une question …
4. La question « Que faire maintenant pour améliorer mon bien-être ? » se traduit par quelles actions concrètes et positives chacun souhaite-t-il accomplir(ou voudrait-il qu’autrui accomplisse) maintenant : donner son point de vue sur la situation, entendre les raisons qui ont empêché l’autre de répondre à notre demande précédente, convenir d’un temps d’échange… ?

Avec trois recommandations :
-        Décrire les événements, les sentiments et les besoins sans recourir aux jugements, aux étiquetages moralisants ou aux qualificatifs désobligeants.
-        Éviter de faire des reproches ou de se mettre sur la défensive. Il est plus productif de mettre en lumière quels besoins personnels provoquent les sentiments et déterminent les choix de chacun.
-        Demander à chaque personne ce qu’elle souhaite faire ou ce qu’elle attend des autres maintenant. Éviter de satisfaire ses besoins en recourant aux exigences, à la menace, à la culpabilisation, à la honte ou à des manipulations.

Bibliographie

2 ouvrages de base pour s’initier à la Communication Non Violente :

-        Les mots sont des fenêtres(ou des murs) de Marshall B .Rosenberg Editions Jouvence .France. 1999. Une présentation détaillée des concepts de base et des techniques permettant de pratiquer la CNV. Essentiel pour ceux et celles qui désirent s’initier à la Communication Non Violente.
-        Manuel de Communication Non Violente –Guide pratique pour individus, groupes et écoles. Jouvence. France.2001. Un ouvrage conçu pour accompagner Les mots sont des fenêtres(ou des murs).Des exercices, des conseils et des exemples concrets pour la pratique individuelle ou en groupe.  

Dossier organisé par Jean-Paul Parent. Hypnothérapeute. Coach.